Projet nomade : on largue les amarres !

Projet nomade : on largue les amarres !

En 2014, on a lâché nos vies citadines pour venir se réinstaller dans notre village d’origine, Lautrec. L’opportunité s’offrait à nous de reprendre ma maison familiale. C’est ce qu’on a fait.

Reculer pour mieux sauter

Je lâchai mon boulot dans un resto à tapas toulousain (le Foxy, je vous le conseille). Pauline demanda une disponibilité à l’hôpital, le temps de trouver un autre poste dans le coin. Tout se passa comme sur des roulettes. On avait du temps devant nous et quelques économies.
C’est à ce moment-là que l’idée germa en nous.

On était déjà des aficionados des road-trips pour en avoir fait quelques-uns en voiture et en tente à l’époque, les Pays-Bas, la Roumanie, l’Espagne et le Portugal… Du coup, on s’est dit, « Pourquoi pas acheter un camion et aller visiter l’Europe ? »

Beau comme un camion !

Quelques mois plus tard, le camion était là, Feliz qu’il s’appelait ! On l’a eu pour pas cher. La nana qui l’avait roulait avec et nous a certifié qu’il était fiable. On l’a un peu (à peine) customisé et on se prenait à rêver sur nos futures destinations…

Première sortie de la bête

Verdict, la Norvège ! Mais pas que ! On planifia notre itinéraire, on n’avait pas de contraintes de temps…

Pauline avait une copine en Normandie, on s’arrêtera en Normandie. Moi mon pote vivait à Bruxelles, et hop, quelques jours à Bruxelles. Puis la Hollande, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Norvège, ah la Norvège, la Finlande… Ensuite l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie (les pays baltes, c’est que du bonheur), la Pologne, la Slovaquie. On passa mon anniversaire à Prague, celui de Pauline à Berlin.

L’histoire veut qu’on se soit fait rattraper par les impôts, problème de taxe d’habitation, on a dû rentrer pour régler ça.

Ça y est le virus était en nous…

Nomade et cætera...

J’ai fermé ma pizzeria pour aménager carrément mieux le camion, l’améliorer, le rendre plus fonctionnel.
Pauline posa une disponibilité d’un an renouvelable à partir du 30 août.
Le 31, on était sur la route, on l’attendait avec impatience !

À l'aventure !

Entre temps, c’est une autre aventure qui allait commencer. Pauline était enceinte ! Ça ne nous freina pas dans le projet d’une vie 100 % nomade. Seule contrainte pour l’instant, revenir de temps en temps par chez nous, pour le suivi de grossesse… On verra quand elle aura accouché fin janvier pour le reste. Il y aura de nouvelles habitudes à prendre, peut-être acheter un camion plus grand…

Laisser un commentaire

Fermer le menu