Jours pluvieux en camion : faites un jeu !

Jours pluvieux en camion : faites un jeu !

Le 8 de Feliz

Il arrive, parfois, que les journées soient longues, surtout quand elles sont pluvieuses. Nous, pour remédier à ça, et pour changer de la lecture ou des séries, on a inventé un jeu de cartes.

On l’avait inventé lors d’un voyage en Norvège durant lequel on s’était tapé pas mal de pluie.
Largement inspiré du UNO qu’on a adapté au jeu de cartes classique avec quelques règles maisons.

Les règles

On joue avec un jeu classique de 54 cartes auquel on retire les jokers.

Le donneur mélange les cartes et le joueur qui le précède coupe le jeu. Puis il distribue 8 cartes, une par une, à tous les joueurs, en commençant par le joueur qui le succède. Ensuite, il retourne une carte au centre de la table.
– Si le coupeur a coupé pile poil le nombre de cartes nécessaire à la donne, le donneur prend deux cartes supplémentaires dans son jeu. Si le donneur replace la coupe sur le paquet et se trouve donc dans l’incapacité de vérifier, il est pénalisé de deux cartes.
– Si le donneur fait fausse donne, il redistribue et prend deux cartes en plus.
– Si une carte spéciale est retourné au centre, elle agit comme si le donneur l’avait jouée.

L’as
Le joueur suivant prend 4 cartes ou, s’il a un as , il surenchérit et pénalise le joueur d’après de 8 cartes, ainsi de suite…

Le Roi
Comme pour l’as mais avec 2 cartes de malus, la surenchère est aussi possible.

La Dame
Le joueur suivant passe son tour.

Le Valet
Le jeu change de sens. Si on joue à deux, cela revient à passer son tour pour le joueur suivant.

Le 10
Celui qui joue un dix doit échanger son jeu avec un autre joueur.

Le 8
Le joueur qui pose un 8 doit changer de couleur (cœur, trèfle, carreau ou pique).

Le premier joueur à jouer est celui juste après le donneur. Il joue en fonction de la carte retournée au centre de la table.  Les autres joueront en fonction de la carte jouée par le joueur précédent.

On doit jouer une carte de la même couleur (cœur, trèfle, carreau, pique), ou alors une carte de même valeur.

Si on ne peut pas jouer on pioche une carte, si on ne peut toujours pas, on passe et c’est au joueur suivant.

On est obligé de jouer si on peut.

S’il ne reste qu’une carte à un joueur, celui-ci doit dire « carte ». S’il ne le fait pas, et qu’un autre joueur le fait remarquer, il en pioche deux.

La partie se termine quand un joueur n’a plus de carte en main. À ce moment là, les autres joueurs comptent leurs points. Un 2 vaut deux, un 9 vaut neuf, etc. Les cartes spéciales et les têtes valent dix points.

Cas spéciaux
Si un joueur termine sur un as ou un roi, le joueur suivant peut surenchérir et celui qui termine subira alors les effets négatifs de cette surenchère et rejouera. S’il termine sur 10, il pourra enlever 10 points à son score et s’il fini par un 8 le ou les perdants ajouteront 10 points à leur total.

Nous, on considère le jeu terminé quand un joueur arrive à 250 points mais libre à vous de décider.

Si vous avez des remarques, des questions ou des améliorations à proposer n’hésitez pas à les laisser en commentaires.

Laisser un commentaire

Fermer le menu